Chef d'entreprise de services funéraires

Publié le 2008-02-04

Le chef d'entreprise développe les services funéraires de l'entreprise, en assurant
lui-même tout ou partie des activités de vente et en encadrant directement le personnel technique et commercial et d'exploitation.
Il est garant de la qualité des prestations, des résultats économiques, mais aussi de l'image de l'entreprise. Indépendant, il adhère néanmoins de plus en plus souvent à un réseau. Ses conditions de travail varient sensiblement selon qu'il exerce en grande ville ou en milieu rural. Généraliste du métier, ses fonctions se partagent
entre management et activités funéraires.

PROFIL ET FORMATION
Ce sont des femmes ou des hommes ayant une formation de base type école de commerce ou de gestion ou une expérience équivalente en entreprise.

ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES
GESTION D'ENTREPRISE
- Stratégie et planification de l'activité de la TPE/PME
- Gestion, suivi et administration des moyens et des ressources
- Achats de produits et d'équipements
- Gestion et animation du personnel
- Relations extérieures
ACTIVITÉS FUNÉRAIRES
- Accueil des familles et organisation des obsèques
- Animation de cérémonies
- Vente de prestations
- Contrôle de la qualité des prestations et de leur perception par les clients

CONNAISSANCES REQUISES
FORMATION PROFESSIONNELLE
Le chef d'entreprise de services funéraires doit avoir suivi une formation obligatoire. Cette formation de 136 heures minimum, est à réaliser dans les 12 mois à compter du début de l'exercice dans la fonction.
DOMAINES ABORDÉS DANS LA FORMATION
La législation et la réglementation funéraires, la psychologie et la sociologie du deuil, les pratiques et rites funéraires, la crémation, les soins aux défunts, l'obligation d'information des familles, la prévoyance funéraire
et les mutuelles, gestion du personnel et gestion comptable.
AUTRES CONNAISSANCES NÉCESSAIRES
Les techniques de management (techniques générales, animation, négociation), les techniques commerciales et marketing (dont le marché du funéraire), les techniques de relations publiques et de communication, la marbrerie funéraire, la logistique et la comptabilité, la gestion, le droit des affaires, le droit social, l'hygiène et la sécurité.

CONDITIONS PARTICULIÈRES
La profession est très réglementée. Une forte disponibilité et un bon sens de l'organisation sont nécessaires pour réagir face à l'irrégularité et l'imprévisibilité de l'activité.

via metiersdufuneraire.fr
http://emplois.obseque.org

<< Retour à l'actualité funéraire